الأحد، مايو 29، 2016

Mixité de l'enseignement et pédagogisme: illusions et désillusions

نشر بتاريخ :

Mixité de l'enseignement et pédagogisme: illusions et désillusions

Mixité de l'enseignement et pédagogisme: illusions et désillusions

Dr.Pr. ABDELLAH LKHLOUFI

un passage de la troisième partie du livre "Mixité de l'enseignement et pédagogisme: illusions et désillusions"

La réalité de l’équation de l’égalité des sexes
Reprenons, pour essayer de mettre un peu d’ordre dans ce chaos démago-idéologique afin de pouvoir se repérer et d’y voir un peu clair. 
La femme est l’égale de l’homme comme le préconise la loi de l’égalité des sexes qui transcende la question du sexe pour ne parler que du genre. L’homme et la femme, ou chaque être du genre humain (pour être plus précis en se conformant à la nouvelle terminologie) a la liberté de se comporter et d’agir comme il lui plait. Oui, qui dit égalité des sexes, dit que chacun a la totale liberté de faire ce qu’il veut ; cela sous-entend que chaque membre du genre humain (pour ne pas dire homme et femme qui est synonyme de discrimination sexuelle) peut aborder l’autre sur le plan sexuel (rituel sexuel). Cela veut dire que les notions de provocation sexuelle et de harcèlement n’ont aucun sens et doivent donc être abandonnées ; la femme (pardon le genre féminin je pense, tout cela est très compliqué) qui est l’égale de l’homme (le genre masculin !) peut l’aborder tout naturellement, de la même manière que lui, quand il l’aborde. 
Parler d’homme et de femme est devenu synonyme de discrimination sexuelle, il faut donc parler de genre humain pour éviter d’être traité de raciste. A quoi rime cette jonglerie ? Est-ce que cela veut dire que la femme doit avoir honte d’être femme et d’être qualifiée ainsi? Cette duperie n’a de sens que si la femme est considérée comme étant inférieure dans l’esprit des émancipés réformateurs idéologues qui ne se gênent absolument pas en se contredisant avec eux-mêmes (ou qui ne savent pas qu’ils se contredisent avec eux-mêmes). Ne s’agit-il pas d’une vulgaire insulte pour la femme qui a accepté naïvement d’être traitée de la sorte? La femme est habituellement qualifiée de sexe faible ou de sexe doux. Ce qu’il faut bien savoir c’est que ces qualificatifs n’ont rien à voir, ni avec la discrimination sexuelle, ni avec l’infériorité de la femme par rapport à l’homme. Quand on qualifie la femme de sexe faible, il ne s’agit nullement d’une quelconque infériorité, d’une insulte; il s’agit tout simplement d’un qualificatif de ce qui est constaté sur le plan physique, un qualificatif constat. A quoi rime donc cette farce? Si la femme n’est pas physiquement faible par rapport à l’homme, pourquoi a-t-on promulgué la sévère loi du harcèlement sexuel pour la protéger contre l’homme agresseur (plus fort physiquement), alors que l’homme est laissé sans aucune protection contre ses attaques à elle? Les lois promulguées dans un seul sens ont théoriquement pour raison de protéger les plus faibles, n’est-ce pas ? 
Ce sont ces absurdités et ces tergiversations démago- idéologiques qui ont conduit les émancipés éducateurs et pédagogues promoteurs des grandes réformes à promulguer la réforme loi de la mixité de l’enseignement. Il s’agit d’une farceuse idéologie démago-politique qui s’est élevée contre les lois de la nature même, en voulant lui dicter des lois réformatrices alternatives. Et comme la nature serait dotée de forces mystérieuses colossales, elle n’a pas accepté d’être narguée par ceux qui la vénèrent, en lui attribuant le pouvoir créateur de tous les éléments et les objets qui la constituent. Quelques dizaines d’années après la promulgation de la loi révolutionnaire de la mixité de l’enseignement, les lois immuables de la nature ont fini par prendre le dessus en montrant que l’homme et la femme ne sont pas égaux et que la femme constitue le maillon faible (non inférieur) du genre humain et doit donc s’épanouir, tant que c’est possible, dans un milieu qui lui est propre, loin de l’homme tant que c’est possible. 
Pour mettre toute la lumière sur les absurdités et les tergiversations des démago- idéologues, et montrer jusqu’à quel point ils se contredisent avec eux-mêmes, nous irons jusqu’au bout de la logique des choses. 
A suivre


منع الاختلاط يحقق نجاح باهر في بريطانيا

تعليقات
1 تعليقات

هناك تعليق واحد:

  1. Depuis la nuit du temps,dieu a basé sa création sur des dichotomies et des systèmes binaires, l'homme et la femme n échappent pas à la règle mais de façon complémentaire, humaine et non contradictoire ou répulsive, l'interchangeabilité de certains rôles entre les deux peut nous ramener à une société déséquilibrée et pleine de maux , c'est le travail malheureusement des propagandistes idéologiques et des arrivistes qui exploitent ce champ de victimisation de la femme avec des slogans qui rendent l'homme pour toujours un ennemi redoutable, pourtant la nature a déjà organiser en parfaite harmonie les roles de chaque être humain qu'il soit homme ou femme loin de ces absurdités et ces hostilités qui ne sont que des illusions qui perdurent la méfiance des uns des autres.
    Ceci est un avis, il fort probable qu'il soit faux. e

    ردحذف