الخميس، يناير 07، 2016

la realité de l'A.S.S.(Association Sportive Scolaire)

نشر بتاريخ :
SOYONS REALISTES AVEC NOUS MEME ET OTONS NOS LUNETTES PLEINNES DE POUSSIERE POUR MIEU VOIR CETTE REALITE AMERE….
la realité de l'A.S.S.(Association Sportive Scolaire)

Le professeur d’EPS a pour mission d’enseigner l’Education Physique et Sportive (E.P.S.) sous toutes ses formes, c’est-à-dire collective, individuelle, dans un établissement scolaire. Cela justifie qu’ils soient généralistes, polyvalents et complets, d’autant que les disciplines sont nombreuses !
le professeur initie ses élèves aussi bien aux disciplines individuelles (gymnastique, endurance…) que collectives (jeux de ballon par exemple). Il leur fait découvrir aussi les activités pré-sportives et jeux traditionnels.


PAS DE CARTABLE MAIS DES COMPETENCES A DEVELOPPER !
L’animation de ces différentes activités suppose une très bonne connaissance des différentes disciplines : règlements, règles de sécurité, organisation matérielle, capacités physiques…
Comme tout enseignant, le professeur d’EPS déploie des trésors de pédagogie. On n’enseigne pas le sport mais la matière d’éducation physique et sportive, il doit gérer les différences au sein de chaque classe en créant des groupes de niveaux. Tous les élèves ne pèsent pas le même poids, ne mesurent pas la même taille, n’ont pas la même musculature, ne sont pas issues d’un même environnement social etc….
Le professeur d’EPS bénéficie d’un atout pédagogique majeur : sa proximité avec les élèves, acquise en situation, sur le terrain de 
" sport". Il doit pouvoir se faire respecter, même des élèves qui considèrent l’E.P.S. comme une discipline marginale. Celui-ci doit être doté d’une très bonne résistance physique et psychique, d’un bon sens pédagogique et d’organisation et de rigueur….

CURSUS ET FORMATION
Hélas, les postes de professeur d’EPS sont ouverts, par le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle. Il exerce sa fonction dans les établissements scolaires, titulaire d’un diplôme de sortie d’un centre régional des métiers d’éducation et de formation (CRMEF) et titulaires d’un CAPEPS ou d’une agrégation….
Actuellement, pour accéder à cette fonction, il faut d’abord obtenir un diplôme de sortie du CRMEF et passer le concours de recrutement annoncé pars le ministère en juin de chaque fin d’année de formation. Une fois le concours réussi, les étudiants sont nommés professeurs d’EPS stagiaires et affectés dans une académie où ils effectueront un stage d’un an dans un établissement. Après validation du stage, les stagiaires sont titularisés par un CAPEPS…. Suite à ces changements surpris de la fonction d’enseignant, les professeurs d’EPS en particulier ont été de nouveau surpris, par des recommandations des deux prodigieuses Notes ministérielles qui incitent les directeurs des établissements scolaires, de planifier et d’élaborer des tableaux de services des enseignants d’EPS en temps complet de 21/24heurs (c.à.d. 10/12 classes par professeur qui ne participe pas à l’animation de l’A.S.S.) d’enseignement et 6 heures ou 3 heures d’AS.S. (c.à.d.  0 classes pour les professeurs qui participent à l’animation de l’A.S.S.). Bizarre, il y a quelque chose d’anormal dans cette mystérieuse affaire. Soit que nos chers Directeurs et Inspecteurs ont mal compris le contenu des notes ministérielles. Soit que nos chers Décideurs-responsables du sport scolaire ignorent que la formation de nos chers enseignants d’EPS est polyvalente et qu’ils assurent à la fois l’éducation-enseignement de nos progénitures de demain ainsi que de les superviser en A.S.S..Selon d’ailleurs les droits de la fonction en question….J’aimerai bien vous avertir chers responsables que la charte stipule la démocratisation des heures d’exercice entre professeurs dans un même établissement…Il ne faut pas discriminer nos chers professeurs d’EPS sur une chose dont ils ne sont pas responsables. Nos chers Dirigeants, il faut croire que l’A.S.S. qui était la plateforme du sport national est actuellement en train de disparaitre ; vue vos prestigieuses reformes qui se succèdent sans fin, et la condensation des programmes scolaires qui ne cessent de s’achever….Nos chers élèves n’ont pas de temps libre pour s’exercer à l’A.S.S.c’est la réalité. Pour vous faire plaisir chers superviseurs-décideurs, nos chers professeurs font semblant que l’A.S.S. est fonctionnelle en vous proposants des projets fantômes du noir sur blanc et en participant aux jeux scolaires programmés par la division du sport scolaire selon un programme national , en présence de nos chers inspecteurs au détriment des heures d’école de nos enfants .Pour vous faire plaisir nos chers responsables on fait sortir nos élèves de leurs cours de Maths ou de Physique sous prétexte de participer aux jeux scolaires et on parle par la suite de l’échec scolaire…de les faire entraîner entre midi et 14heurs par l’implication de MR. Le Directeur qui leur signe une autorisation collective. Nos chers professeurs se déplacent hors de leur établissement par une convocation collective… (NB ; ce programme est considéré comme une convocation pour tout le monde…).   Du jamais vu ni entendu dans la législation ; des convocations collectives c’est nouveau !. Chers MRS. Cessez de croire au virtuel, soyons réalistes et assistons ensemble aux funérailles de cette A.S.S. de masse et d’élite…et cessez de faire des différenciations entre professeurs (prof. Spécialistes en A.S.S. et prof. Spécialistes en enseignement.) et de gaspiller le précieux temps de cours à nos enfants. Réfléchissons sérieusement à la question !.

Mr. AKKAOUI professeur-formateur au CRMEF de taza



تعليقات
0 تعليقات

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق